La semaine dernière, nous avons lancé une nouvelle série dans laquelle nous interviewons des streameurs de la communauté afin d’en apprendre plus sur eux. Nous avons commencé par Zizaran — vous pouvez retrouver son interview en vous rendant ici. Cette semaine, nous sommes en compagnie de TarkeCat histoire d’en apprendre davantage sur l’homme à l’origine des memes.

Salut Tarke, et merci d’avoir accepté notre interview. Peux-tu te présenter ?

Salut, je m’appelle Tarke ! Mon vrai nom est Jake. J’ai 25 ans et je suis un streameur Path of Exile originaire d’Angleterre.

Quand as-tu commencé à streamer ? Comment as-tu débuté ?

J’ai streamé par intermittence à partir de 2013. Je ne streame pratiquement que du Path of Exile et je n’étais pas super « connu » avant l’époque de la ligue Perandus, ou Prophecy. Je me suis fait connaître grâce à mes guides de builds qui, avec le recul, étaient franchement pourris. Je dois également une partie de ma célébrité grâce au podcast sur lequel j’ai eu l’air d’un aristo prétentieux à cause d’une orientation de webcam douteuse. Je suis un streameur à temps complet (ou à mi-temps d’après les critères de Zizaran) depuis la ligue Breach. Même si ça me fatigue à l’infini, j’adore ça.

Si j’ai commencé à streamer et à jouer à Path of Exile tout court, c’est à cause de Kripparian. À l’époque, j’étais une sale ordure étudiant les arts et je venais de quitter mes études universitaires pour un an suite à des complications de santé après que l’on m’ait diagnostiqué une maladie de Crohn, un machin auto-immun qui se garde à vie ou je sais pas quoi. J’ai donc passé à peu près neuf mois cloué au lit dans mon vieil appart où je regardais Kripp avancer lentement, TRÈS LENTEMENT dans les débuts de la beta fermée de Path of Exile. C’était génial. À part les bilans de santé à l’hôpital, je n’avais de comptes à rendre à personne. Du coup, j’ai décalé mes heures de sommeil pour coller avec les horaires de streaming de Kripp et je me suis régalé à mater 14 heures quotidiennes de farming des Ruines du sacrilège et de racing avec les Mumblebros (never forgetti).

Il m’a fallu environ un mois passé à regarder le stream de Kripp avant que je ne me sente capable de jouer à Path of Exile. Mon premier perso a connu une fin abrupte quand j’ai découvert que jouer une Ombre et prendre tous les talents de griffe dans l’arbre (parce que les griffes c’est cool), eh ben c’était pas une super idée de build en Hardcore. Cela dit, après avoir passé un mois à étudier méticuleusement les builds du début de la beta, j’ai constaté que tout ce qu’il fallait à un bon build en terme de passifs, c’était Frappes de la Foudre, Inner Force (retiré dans la 2.0.0), Magie du sang et le talent OP chez le Maraudeur qui donne de la resist max et dont j’ai oublié le nom. Très rapidement après cette découverte de dingue, j’ai commencé à streamer des créations de builds sur Twitch dans lesquelles je faisais des arbres de talents pour les gens qui voulaient se mettre à Path of Exile. Je ne faisais que ça ; je ne me streamais jamais en train de jouer. J’ai continué à streamer des créations de builds sur Twitch pendant quelques mois avant de, hélas, lever le camp et retourner à l’université pour finir mon diplôme. Il m’a fallu attendre la ligue Perandus avant de pouvoir retrouver la dizaine de fidèles viewers qui se souvenait encore de moi et de mes quelques streams sur Diablo 3 — mais ça, on ne va pas en parler.

Quel genre de contenu proposes-tu sur ton stream ? Est-ce que tu suis un programme en particulier ?

Bien que mes streams contiennent beaucoup plus de gameplay comparé à mes débuts en 2013, mon public en est venu à accepter que dans grosso modo un tiers de mes streams, je fais des dessins moches sur Paint, je regarde du Bob Ross et je joue à Path of Les Sims dans mon Repaire entre deux maps. Donc si vous aimez Path of Exile et que vous voulez voir autre chose que de la meta de end-game, mon stream devrait vous intéresser.

Pour ce qui est de mon planning, je fonctionne selon une routine très stricte qui consiste à parfois dormir un peu, manger un bout devant d’autres streameurs, puis lancer mon propre stream. Tu vois le mec bizarre qui cause tout le temps dans le tchat quel que soit le streameur et l’heure de la journée ? Eh bien c’est exactement moi, sauf que j’ai trouvé le bouton « Commencer le streaming » sur OBS.

Tu organises régulièrement un podcast nommé Baeclast. Peux-tu nous en parler ?

Baeclast est un webshow/podcast dans lequel Monsieur RaizQT et moi-même recevons divers invités qui streament eux-mêmes Path of Exile et parfois même des lead developers (encore merci, Chris !). On parle tranquillement de tout et de rien sur le jeu, comme si on était autour d’une bière. Ça peut durer de deux à trois heures en général. On aime parler de sujets très variés et on a une certaine tendance à faire du hors-sujet. Chaque épisode est streamé en direct sur ma chaîne Twitch, puis on upload la vidéo entière sur ma chaîne YouTube. On essaie de sortir un épisode toutes les deux semaines grosso modo, mais on est souvent obligés de chambouler le planning pour s’adapter aux ligues, aux événements de race, aux annonces, aux disponibilités des invités, etc.

Qu’est-ce qui t’a motivé à commencer ce podcast ?

J'ai toujours été un défenseur du « fais le genre de contenu que tu veux regarder », et quand j’ai commencé le podcast, personne n’en faisait d’aussi relax et improvisé que ça. Alors oui, il existait un paquet de supers podcasts sur le jeu, comme State of Exile et Lioneye’s Watch, mais je cherchais quelque chose d’un peu différent — et, hélas, ils avaient déjà disparu l’un comme l’autre.

Au départ, j’avais prévu de faire un podcast plus classique avec ItsYoji vers la fin de la ligue Perandus et au moment où la ligue Prophecy allait arriver. En fait, nous avons enregistré un épisode pilote mais entre ma santé défaillante et mon manque d’expérience, cet épisode est resté secret pendant des mois et des mois. C’est à peu près à ce moment-là qu’une rencontre entre streameurs et viewers s’est organisée sur Berlin. Hormis le fait que ce fut une occasion en or pour moi de rencontrer plusieurs streameurs dont j’étais fan depuis des années, c’était aussi un bon prétexte pour faire des collaborations et du contenu. Parmi les streameurs présents à cet événement, on peut citer ItsYoji, Zizaran, RaizQT, PressStartToPaws et un type qui s’appelle TarkeCat.

À ce moment-là, j’étais persuadé de pouvoir convaincre tout le monde de me consacrer quelques heures histoire de sortir ma fidèle caméra que j’enregistre un webshow en direct dans un café ou un bar choisi au pif, et qu’on discute de l’état de Path of Exile autour d’un apéro et d’un repas. Sauf qu’en fait, ce fut un week-end de beuverie générale couronné d’une discussion floue et alcoolisée entre RaizQT et moi dans les toilettes d’un bar choisi au hasard sur l’idée de démarrer un podcast ensemble, avec en arrière-fond le doux bruit d’un certain streameur qui vomissait dans une cuvette non loin de nous.

Je ne sais pas comment je me suis débrouillé, mais mon argumentaire a fonctionné et depuis je gère et organise le podcast sur Path of Exile le plus décontracté qui existe, avec plus d’une année d’épisodes à son actif et, je l’espère, au moins une deuxième année au compteur.

Quels sont les meilleurs moments que tu as vécus grâce à ton podcast ?

Quand on s’occupe du fonctionnement d’un podcast, on doit envoyer un paquet de messages administratifs relous, attendre des réponses qui vont mettre en l’air le planning prévu et résoudre des problèmes techniques de dernière minute sortis de nulle part. C’est sûr, ça n’a pas l’air super intéressant dit comme ça, et c’est une source considérable de stress, mais c’est le genre de pression et d’énergie que j’aimais recevoir à l’université et pendant les années où je bossais sur des plateaux de tournage.

Hormis la satisfaction que je tire à gérer Baeclast, l’un de mes meilleurs moments fut de recevoir Chris Wilson lui-même dans mon podcast — il était tellement à l’aise qu’il a même lâché un ou deux gros mots. Ça paraît bête, mais c’était hallucinant d’avoir un lead developer dans mon podcast qui a malgré tout vu le jour dans une pauvre chambre chez ma mère, et la cerise sur le gâteau était le fait que cette rencontre se soit passée beaucoup plus naturellement qu’une bête interview de journaliste.

Que prévois-tu à l’avenir pour ton podcast ?

Pour Baeclast ? La même chose mais en mieux ! J’espère que nous saurons nous améliorer au fil du temps. Pour moi, c’est primordial de garder cette atmosphère plutôt décontractée (OK, carrément décontractée !) qui fait tout le sel de l’émission.

Ah oui, et peut-être qu’on essaiera d’inviter cette nana là, Bex, parce que tout le monde arrête pas de m’en parler.

Est-ce que streamer c’est ton boulot à plein temps ? Si oui, quel travail faisais-tu avant ça ?

En fait mon boulot à plein temps c’est d’être père au foyer pour des chats. Cela dit, j’ai quand-même enseigné dans une école de cinéma avant de faire du streaming à plein temps — sérieux ! Cette vérité va probablement en faire frémir plus d’un mais dans le fond, gérer une classe d’élèves c’est un peu comme gérer un tchat Twitch en fin de compte.

Quels sont tes passe-temps en-dehors du streaming ?

J’ai une passion étrange qui me prend aux tripes quand je suis à l’écart de mon PC. J’ai tendance à m’accrocher à un truc en particulier et je passe tout mon temps libre dessus pendant plusieurs mois avant de lâcher le morceau. En général, ça se traduit par de la marche : si j’ai envie de bouger après une journée de streaming, je prends une douche, je me change et je me balade la nuit dans les rues de Londres pendant quelques heures. La banlieue de Londres est franchement cool une fois la nuit tombée grâce à notre population de nuitards et ceux qui promènent leur chien çà et là.

Cela dit dit, mon truc du moment c’est de faire du pain. Je ne sais pas vraiment d’où ça me vient, mais je cherche à faire le meilleur pain aux bananes du monde. À mon avis, je ne suis pas le meilleur des boulangers, parce que je me retrouve à chaque fois avec un pain trop sec parce qu’il est trop cuit ou avec une base trop molle.

Si tu avais une seule chose à dire à tous les joueurs de Path of Exile, qu’est-ce que ça serait ?

Je suis triste de voir que beaucoup de joueurs de Path of Exile ne connaissent pas le drame du 11 + 4.

Il y a de nombreux streameurs Path of Exile qui tentent de percer. Quels conseils leur donnerais-tu ?

Mon conseil, c’est qu’on s’en fiche de ce que font les autres. Tu te trouves un truc qui te plaît et tu t’y colles. Et si tu aimes le faire, tant mieux : continue. Si ton but c’est de faire du pognon en faisant du streaming, alors laisse tomber parce que ça tu auras vite fait de lâcher l’affaire.

As-tu des streamers débutants à nous recommander ?

Oui, il a des créateurs de contenu que tout joueur de Path of Exile se doit de connaître :

Engineering Eternity fait de supers guides pour les nouveaux joueurs, et je le conseillerais à quiconque débute sur Path of Exile.

Karvarousku est une mine à savoir quotidienne. Si vous avez une question à poser, quelle qu’en soit la mécanique, Karv saura y répondre.

Pour ce qui est des petits nouveaux, je vais citer ceux-là :

Octavian : je suis vraiment jaloux du son impeccable qu’il produit. Ça fait longtemps qu’il a une série qui tourne : ses Price checks, dans lesquels il donne ses estimations sur des objets, et qui sont aussi utiles pour les débutants que pour les vétérans.

Grimro : c’est un professionnel du Zoom. Il zoome en Softcore avec son build magic find et ses strats de mapping qu’il rend accessibles à tous via ses guides YouTube.

Derrok : pour moi, Derrok est le Bob Ross de Path of Exile. Sur sa chaîne YouTube, vous ne trouverez que des décorations de Repaire style Lego. Cela dit, il est très doué quand il s’agit de manipuler les décorations et de transformer un objet en un autre et d’en tirer le meilleur visuel.

Skryah : si l’on ignore son nom super relou à mémoriser, Skryah s’est mis à faire des vidéos sur la chaîne YouTube de RaizQT's. L’un et l’autre ont sorti du contenu PoE que je classerais parmi les meilleurs jamais faits.

As-tu des projets dans les cartons que tu aimerais partager avec la communauté ?

J’ai quelques trucs de prévus mais qui sont encore au stade embryonnaire pour en parler en détail. En gros, vous pouvez compter sur votre serviteur britannique préféré pour vous offrir du contenu similaire à celui que vous connaissez et des trucs pas encore annoncés mais qui arriveront bientôtTM.

Et pour ceux qui se le demandent, oui : je suis au courant du tumulte des plateformes style YouTube. Mon but sur le long terme est de devenir un rappeur sur SoundCloud ou pourquoi pas un barista. Mais pour l’instant, mon projet c’est de continuer à faire le meilleur non-contenu sur Path of Exile.

____________________________________________________________________________

Merci à TarkeCat d’avoir participé à notre interview ! Si vous voulez le suivre, rendez-vous sur sa chaîne Twitch, sa chaîne YouTube ou son Twitter !
Posté par
le
Grinding Gear Games

Signaler

Compte à signaler :

Type de signalement

Infos supplémentaires